contre l'unicité de l'allocataire en residence alternee


A ce jour, le Code de la Sécurité Sociale (article L513-1) évoque la notion de « charge effective et permanente » pour attribuer la qualité d'allocataire : Les prestations familiales sont, sous réserve des règles particulières à chaque prestation, dues à la personne physique qui assume la charge effective et permanente de l'enfant.

Et l'article R513-1 lui précise l'unicité de l'allocataire et le droit d'option : La personne physique à qui est reconnu le droit aux prestations familiales a la qualité d'allocataire. Sous réserve des dispositions de l'article R. 521-2, ce droit n'est reconnu qu'à une personne au titre d'un même enfant. Lorsque les deux membres d'un couple assument à leur foyer la charge effective et permanente de l'enfant, l'allocataire est celui d'entre eux qu'ils désignent d'un commun accord. Ce droit d'option peut être exercé à tout moment. L'option ne peut être remise en cause qu'au bout d'un an, sauf changement de situation. Si ce droit d'option n'est pas exercé, l'allocataire est l'épouse ou la concubine. En cas de divorce, de séparation de droit ou de fait des époux ou de cessation de la vie commune des concubins, et si l'un et l'autre ont la charge effective et permanente de l'enfant, l'allocataire est celui des membres du couple au foyer duquel vit l'enfant.

Il apparaît clairement que en cas de Résidence Alternée, aucun parent ne supporte plus que l'autre la charge de l'enfant (ou des enfants) de façon permanente : cette charge est effectivement répartie entre les deux parents.
Pour la CAF, un choix d'allocataire doit donc être fait : soit les parents sont d'accord et la CAF applique cela, soit ils ne sont pas d'accord et la CAF retient l'unicité de l'allocataire pour maintenir les prestations à 1 seul parent (choisi arbitrairement).
Dans certains cas, la CAF propose aux parents de faire valoir le droit d'option qui permet de changer, tous les 12 mois, avec accord des 2 parents, de changer d'allocataire. Cependant cela ne permet pas de faire pleinement valoir les droits des 2 parents.

Alors que faire??? Privilégier un parent (père ou mère) qui ne travaille pas et qui a le bénéfice des enfants sur son dossier allocataire. Ou privilégier l'autre parent (père ou mère), qui travaille et qui soit disant n'a pas les enfants à charge au vue de la CAF?

Je vous demande un maximum de signature car je pense que cette loi doit être modifier, ou appliquer au cas par cas.

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Sandra à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.com à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...

Facebook