pour le depart du regime dictatoriale algeriens

1. METTRE FIN AU SYSTEME
Le retour définitif de la paix, le progrès économique, social et culturel sont liés à la nécessité de la disqualification de ce système qui renforce le terrorisme et sa matrice idéologique l’islamisme politique.
2. DISSOUDRE TOUS LES SYMBOLES DU SYSTEME
La transition nationale démocratique doit prononcer la dissolution de toutes les institutions « élues » (Senat, APN, APW, APC), des partis Etat, fondés sur la rente et la confiscation de la mémoire nationale à l’instar du FLN et du RND et de toutes les associations satellites du système à l’image du syndicat maison « UGTA ».
3. LE PROJET DE SOCIETE
L’Algérie entrera de plain-pied dans l’universalité et prendra sa place dans le concert des nations modernes en prenant résolument le cap vers la modernité. Le cœur du projet de société est la question emblématique des femmes. De ce point de vue, la première mesure significative à prendre est celle d’abroger le code la famille en vigueur pour consacrer définitivement l’égalité des hommes et des femmes.
Notre attachement aux valeurs universelles et aux principes de démocratie et d’égalité ne doit souffrir d’aucune ambiguïté ni tabou. Les libertés individuelles et collectives, la liberté de conscience et notamment la liberté de la presse doivent être proclamées dans la plus grande clarté.
4. ÉRADIQUER LE TERRORISME
La réhabilitation de l’ETAT passe nécessairement par l’abrogation de toutes les lois sur la « réconciliation nationale » pour éradiquer définitivement le terrorisme, traduire et condamner les auteurs des crimes devant les tribunaux pour une exigence de vérité et de justice.
5. POUR UN ÉTAT REPUBLICAIN LAÏQUE
Assainir le champ politique en mettant fin aux activités des partis islamistes et en interdisant l’utilisation de l’islam à des fins politiques. Ce qui aura pour effet d’une part de libérer le champ politique de toute ingérence religieuse, d’autre part de préserver la religion de toute manipulation politicienne et lui rendre sa vocation spirituelle
La société moderne se caractérise par l’expression de la citoyenneté et l’exercice démocratique. Or, l’émergence citoyenne ou le débat contradictoire ne sont pleinement assurés que dans une République Laïque où l’espace public n’est pas contraint par la tutelle du religieux, d’où la nécessité d’inscrire la laïcité sur le fronton de la République pour garantir la liberté de pensée et de parole du citoyen.
6. MISSION DE L’ANP DANS LA TRANSITION
L’Armée Nationale Populaire (ANP) doit être le garant du caractère pacifique de la transition et de son issue démocratique..
7. UNE NOUVELLE CONSTITUTION
Les instances de transition soumettront au débat une nouvelle constitution, inspirée de la déclaration universelle des droits de l’Homme, qui consacre les fondements d’un Etat de droit républicain et démocratique.
8 UN POUVOIR DE COMBAT REPUBLICAIN
Pour conduire un tel processus, l'instance de transition devra être souveraine et compétente pour réaliser les objectifs de rupture et de changement projeté. La solution à une bonne gouvernance passe par l'émergence d'un pouvoir de combat républicain capable de créer les conditions favorables à la reprise de la dynamique de progrès et mettre en marche un véritable pacte républicain pour construire la Nouvelle République
9. La composante du Conseil Républicain de Transition (CRT)
Il faut refonder le pouvoir d'État en s’appuyant sur les forces ouvertes au progrès le plus général et radical, à savoir les forces du travail, de la production, de la culture et de la science, ainsi que les forces populaires. Il faut changer le socle de la base sociale de l'État et du pouvoir, les soustraire aux forces de l'archaïsme féodal, de la rente et de la corruption. Ces forces constitueront le socle du Conseil Républicain de Transition (CRT).
10. Les missions du Conseil Républicain de Transition (CRT)
- Désigner le chef de l’ETAT,
- Désigner le chef du gouvernement,
- Désigner les membres du gouvernement, et tous les principaux responsables du pays pour gérer cette transition,
- Préparer tous les textes stratégiques pour la sortie de crise, pour aboutir à une refondation de la Constitution et des Institutions dont le peuple algérien a besoin,
- Organiser un référendum sur la nouvelle constitution dans un délai raisonnable.
- En conformité avec la nouvelle constitution, organiser les premières élections libres (présidentielle, législatives et locales).
- Proclamer la fin du Conseil Républicain de Transition, (CRT).

Signer cette pétition

En signant, j'autorise azzouni mounir à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.com à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...

Facebook