Sauvons le patrimoine du Mali / Save Mali's heritage (Eng below)

Appel des institutions spécialisées et des professionnels du patrimoine pour la sauvegarde du patrimoine culturel malien

Juin 2012


Mosquée de l'Université de Sankoré, Façade extérieureL'ensemble des institutions spécialisées et professionnels du patrimoine se joignent à l'Ecole du Patrimoine Africain-EPA pour lancer le présent appel, véritable cri du cœur et d'inquiétude extrême face à l'urgence pour la sauvegarde du patrimoine culturel du Mali en tant que bien de l'Afrique et de l'humanité toute entière. Cet appel fait suite à la crise aigue qui, depuis le 24 mars 2012, touche le Nord de la république du Mali avec la présence des forces du MNLA, de Ansar Ad-Din, AQMI et autres groupes armés fondamentalistes, provoquant une situation des plus tragiques qui fait craindre le pire pour le devenir du patrimoine culturel du Mali reconnu pour sa civilisation millénaire.

En effet, les récentes profanations de deux mausolées de Saints à Tombouctou, classés au patrimoine mondial de l'Unesco, perpétrées le vendredi 4 mai par des groupes fondamentalistes d'Ansar Ad-Din, la destruction de plusieurs monuments, ainsi que les fortes menaces qui pèsent sur tous les biens situés dans le nord, viennent confirmer la crainte des institutions spécialisées et des professionnels du patrimoine très préoccupés par la tragique situation générale du patrimoine au Mali, qu'il convient de dénoncer et de condamner avec la plus grande fermeté.

Le Mali, il convient de le rappeler, possède un patrimoine culturel extrêmement riche et varié qui constitue une preuve éloquente de la contribution de l'Afrique à la civilisation universelle. En témoignent les nombreux manuscrits anciens de Tombouctou (capitale intellectuelle et spirituelle, centre de propagation de l'islam en Afrique aux XIVè, XVè et XVIè siècles), les célèbres édifices de terre et structures de villes anciennes, les terres cuites du delta intérieur du Niger, autant d'exemples qui signent les traditions séculaires qui ont forgé l'histoire des grands empires du sahel à la savane. Aujourd'hui, ce pays compte quatre sites tangibles inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO : les villes anciennes de Djenné (1988) ; Tombouctou (1988) ; les Falaises de Bandiagara, pays dogon (1989) et le Tombeau des Askia, Gao (2004). Citons également six éléments inscrits sur les Listes représentative et de sauvegarde urgente du patrimoine culturel immatériel de l'humanité, à savoir l'Espace culturel du yaaral et du degal (2008) ; la réfection septennale du toit du Kamablon (2009) ; la Charte du Mandé, proclamée à Kouroukan fouga (2009) ; le Sanké mon, rite de pêche collective dans le Sanké (2009) ; les pratiques et expressions culturelles liées au balafon des communautés Sénoufo du Mali et du Burkina Faso (2011) et la société secrète des Kôrêdugaw,  rite de sagesse du Mali (2011).

De nombreux marqueurs et lieux du patrimoine plus récents tels les musées, monuments, mémoriaux, conservatoires, centres et espaces culturels sont autant d'indicateurs culturels témoignant du dynamisme culturel et intellectuel du Mali aujourd'hui malheureusement sous la double menace de l'intolérance, du pillage et du trafic illicite de ses biens culturels.

A cela s'ajoute une grave crise humanitaire qui se manifeste par un déplacement massif des populations, celles du nord notamment, tant à l'intérieur qu'en direction des pays frontaliers, dans des conditions extrêmement difficiles, faites d'insécurité et d'humiliation comme on peut s'y attendre. Ainsi, à la date du 5 avril 2012, le nombre de population déplacé dont une majorité de femmes, d'enfants et de jeunes, était estimé à plus de 235 000 âmes selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires du système des Nations Unies. Or, ce qu'un pays a de plus précieux, c'est son patrimoine culturel et ses hommes, en particulier sa jeunesse.

Les menaces sécuritaire, économique et identitaire engendrées par cette situation tragique ainsi que les effets collatéraux, s'inscrivent aussi bien dans un contexte géopolitique plus global qui risque de déstabiliser durablement toute la région sahélienne et bien au-delà.

Face à ce constat catastrophique, le présent appel se veut une opportunité exceptionnelle de constituer un réseau de plaidoyer et de pression afin d'informer et de sensibiliser l'opinion nationale et internationale.

A cet effet, l'application des Conventions internationales relatives à la protection du patrimoine culturel, naturel et immatériel interpelle aujourd'hui la Communauté internationale, notamment l'Unesco et les autres institutions internationales et régionales en charge du patrimoine pour des actions rapides ; il conviendrait d'évaluer les menaces et dégâts sur les biens, d'organiser des rencontres professionnelles sur cette question. Ces cercles de réflexion trouveront un appui substantiel dans la « Convention pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé adoptée à la Haye – 1954 » ; la « Convention 1972 de l'Unesco concernant la protection du patrimoine mondial culturel et naturel »; la « Convention concernant les mesures à prendre pour interdire et empêcher l'importation, l'exportation et le transfert de propriété illicites des biens culturels – 1970» et la « Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel - 2003 ».

Notre appel s'adresse également à la responsabilité de toutes les autorités politiques et administratives ainsi qu'à l'armée nationale de la République du Mali afin que l'intérêt supérieur de la nation malienne prime pour assurer un processus soutenu de retour à l'ordre constitutionnel et à la normalisation dans le nord du pays.

Cet appel invite aussi tous les protagonistes sur le terrain à veiller au strict respect, à la préservation, à l'intégrité et la sécurité des biens culturels et des personnes dans toutes leurs composantes et dimensions, notamment dans les zones de crise à Tombouctou, Gao, Kidal et partout ailleurs au Mali.

Enfin, nous demandons aux pays voisins du Mali dont nous louons le sens de l'hospitalité et de la solidarité africaine de veiller, pour éviter d'éventuels transferts illicites d'objets et œuvres d'art du Mali, à l'efficacité des contrôles par leurs services de douanes et de gendarmeries aux frontières.

 

"Vous avez probablement vu cet appel en ligne ou à travers les listes de distribution. Nous vous le présentons cette fois sous forme de pétition. Votre signature lui donnera encore plus de poids. Merci d’avance de votre soutien."

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Appeal by specialized agencies and heritage professionals to safeguard Mali's cultural heritage

June 2012


Mosque of the University of Sankore, Exterior facadeAll specialized agencies and heritage professionals join the School for African Heritage (EPA - Ecole du Patrimoine Africain) in sending out this appeal: a heartfelt plea in view of the urgency to protect the cultural heritage of Mali, which is the heritage of Africa and of all humanity. The call comes following the severe crisis which, since 24 March 2012, has affected the north of the Republic of Mali with the presence of the MNLA forces, Ansar ad-Din, AQIM and other armed fundamentalists, bringing about a tragic situation that makes us fear the worst for the future of the cultural heritage of Mali, a country known for its ancient civilization.

The recent desecrations (two mausoleums of Saints at Timbuktu, classified as a UNESCO World Heritage site, on Friday 4 May, perpetrated by the fundamentalist group, Ansar ad-Din), the destruction of several monuments, as well as serious threats to all cultural assets in the north, confirm the fear by specialized heritage agencies and professionals. With great concern for the tragic situation of Mali's heritage, we come together to denounce and condemn these acts with utmost resolution.

It should be remembered that Mali has an extremely rich and varied cultural heritage, which is eloquent proof of the African contribution to world civilization. Evidence of this includes the many ancient manuscripts of Timbuktu (intellectual and spiritual capital and centre of the spread of Islam throughout Africa in the 14th, 15th and 16th centuries), the famous earthen buildings and structures of ancient cities, terracotta of the Inner Niger Delta: all examples of secular traditions that have shaped the history of the great empires from the Sahel to the savannah. Today, Mali has four sites on UNESCO's World Heritage List: the ancient city of Djenné (1988); Timbuktu (1988); the Bandiagara cliffs, Dogon Country (1989); and the Tomb of Askia, Gao (2004). There are also six examples of intangible heritage inscribed on the Representative List of the Intangible Cultural Heritage of Humanity and the List of Intangible Cultural Heritage in Need of Urgent Safeguarding, namely: the Cultural space of the Yaaral and Degal (2008); Septennial re-roofing ceremony of the Kamablon, sacred house of Kangaba (2009); Manden Charter, proclaimed in Kurukan Fuga (2009); the "Sanké mon" rite of collective fishing in Sanké (2009); Cultural practices and expressions related to the balafon (xylophone) of the Sénoufo communities of Mali and Burkina Faso (2011) and the Secret society of the Kôrêdugaw, the rite of wisdom in Mali  (2011).

Many more recent markers and heritage sites such museums, monuments, memorials, conservatories, cultural centres and spaces are all indicators that testify to the cultural and intellectual dynamism of Mali today, sadly facing the double menace of intolerance, and looting and illicit traffic of cultural property.

There is also a serious humanitarian crisis, which manifests itself in the massive displacement of populations, especially from the North towards the interior as well as to border countries, in extremely difficult conditions racked with insecurity and humiliation. As of 05 April, 2012, the number of people displaced – the majority of whom are women and children – was estimated at more than 235,000 according to the UN Office for the Coordination of Humanitarian Affairs. Along with a country's cultural heritage, its most precious assets are its people, especially the youth.

The threats to security, economy and identity generated by this tragic situation, and the collateral effects, are also part of more global geopolitical context that could permanently destabilize the entire Sahel region and beyond.

Faced with this disastrous state of affairs, this appeal is intended as a unique opportunity to establish a network for advocacy and pressure, to inform and raise awareness nationally and internationally.

To this end, the implementation of international conventions for the protection of cultural, natural and intangible heritage, depends on the international community, including UNESCO and other international and regional institutions in charge of heritage, to act quickly; threats and damage to property should be assessed, and professional meetings should be organised to address this issue. These think tanks would find substantial support in the Convention for the Protection of Cultural Property in the Event of Armed Conflict adopted at The Hague in 1954; the 1972 Convention concerning the Protection of the World Cultural and Natural Heritage; the Convention on the Means of Prohibiting and Preventing the Illicit Import, Export and Transfer of Ownership of Cultural Property - 1970 and the Convention for the Safeguarding of Intangible Cultural Heritage – 2003.

Our appeal is also directed to all political and administrative authorities as well as the National Army of the Republic of Mali, so that the best interest of the Malian nation takes precedence in ensuring a sustained process for a return to constitutional order and normalization in the north. This appeal also invites all players in the field to strictly ensure the preservation, integrity and security of cultural goods and people in all their dimensions and components, especially crisis areas in Timbuktu, Gao, Kidal and elsewhere in Mali.

Finally, we ask Mali's neighbouring countries, whose hospitality and African solidarity we count on, to prevent the illicit transfer of objects and works of art from Mali through efficient customs and police controls at their borders.

 

"You've probably seen this call online or through distribution lists. This time it is a petition. Your signature will give it even more weight. Thanks in advance for your support."

For the Guidelines in english, please click here

Signer cette pétition

En signant, j'autorise EPA à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.com à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...

Facebook