Logement : Monsieur le Président, où sont passées vos promesses ?


Visiteur

/ #231 Re:

2011-12-03 14:42

#1: -  

 

L’Europe favorable à un retour des farines animales

Alimentation | La Commission européenne s’est déclarée favorable vendredi à un retour partiel des farines animales pour nourrir les poissons, les porcs et la volaille. Réaction sceptique de l’Office vétérinaire fédéral.

http://www.tdg.ch/files/imagecache/468x312/story/farinesbis.JPG...

© AFP | Interdites en 2001, les farines animales pourraient faire leur grand retour.

Sandrine Perroud | 02.12.2011 | 17:08

La maladie de la vache folle a entraîné la mort de 200 personnes en Europe dans les années 1990. Pour éradiquer cette épizootie, les farines animales, reconnues responsables, avaient été totalement interdites en 2001. Ces dernières sont toutefois sont sur le point de faire leur come-back.

Vendredi, la Commission européenne a reçu l’aval du Conseil français de l’alimentation, qui s’est dit favorable à la levée partielle de l’interdiction des farines animales, rapporte Le Figaro. Seuls les poissons, les porcs et les volailles pourront toutefois être nourris par elles.

Pour les experts, les mesures sanitaires sont «désormais maîtrisées». Leur rapport souligne en outre que bon nombre d’Européens consomment déjà des farines animales, dans les viandes importées d’Amérique du Sud.

Nouvelles farines

Enfin, la levée d’interdiction concerne une nouvelle espèce de produit, les «PAT», les protéines animales transformées. Celles-ci, contrairement aux anciennes farines, ne contiennent pas de cadavre d’animal ou de bêtes malades, une pratique à l’origine de la maladie de la vache folle. Une restriction interdira en outre de nourrir un animal avec une farine de son espèce. Et le coût des farines animal reste largement inférieur aux farines végétales importées, souligne encore le rapport d'experts.

En France, la décision ne fait toutefois pas l’unanimité, indique encore Le Figaro. L’actuel ministre de l’agriculture et l’Agence nationale de sécurité de l’alimentation y sont opposés.

Faut-il toutefois dépasser le traumatisme des années 1990 et faire confiance à ces nouvelles farines?   
En Suisse, l’initiative européenne est suivie de près par un groupe d’expert.

Risque de mélange

Une telle autorisation poserait de nombreux problèmes pratiques, selon la porte-parole de l’Office fédéral vétérinaire Regula Kennel: «Les industries qui fabriquent les farines animales produisent en général également de la nourriture pour bovins. Le risque de mélange existe donc. D’autre part, les paysans élèvent souvent en parallèle des porcs et des bovins. Le risque de mélange existe donc là aussi.»

Si l’usage des farines animales redevient la norme en Europe, la Suisse devra également se prononcer en la matière, indique encore l’Office fédéral vétérinaire. Il est donc impossible de savoir si cette viande importée d’Union européenne pourra être contrôlée et présentée comme telle aux consommateurs.

Décision attendue

La proposition de la Commission européenne de lever partiellement l’interdiction des farines animales doit encore passer devant le Parlement européen. D’ici là, l’interdiction totale de ces produits reste en vigueur.

 




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...

Facebook