Demande de réouverture pour la MRC de D'Autray

En mars 2020, le gouvernement mettait en place des mesures sanitaires concernant la Covid-19.  Ces règles concernaient la fermeture de plusieurs entreprises et visaient à protéger la population, à soutenir notre système de santé, à limiter les décès et surtout à enrayer le plus rapidement possible le virus.  Un assouplissement de ces règlements a été autorisé en juin 2020 et plusieurs entreprises ont pu reprendre leurs activités avec certaines restrictions.

En octobre 2020, le gouvernement annonce un reconfinement de la population et une fermeture de plusieurs entreprises. Ces fermetures concernent toutes les entreprises à caractère non-essentiel.  Nous retrouvons entre autres, les restaurants, les salons de coiffure et d’esthétique, les centres de conditionnement, les boutiques de sport, les spas, etc.  À cette liste s’ajoutent tous les commerces qui sont ouverts mais dont l’accès à certains produits est limité.  À ces nouvelles règles, se joint le couvre-feu pour toute la population.

Le 2 février dernier dans un communiqué de presse, le gouvernement met en place des mesures d’assouplissement visant à reprendre la totalité des activités économiques dans 6 régions tout en modifiant l’heure du couvre-feu à 21h30 dans les zones orange.  Pour les autres régions de la province (zone rouge), le gouvernement autorise la réouverture complète des commerces de détail, des salons de coiffure et d’esthétique, des musées, etc., mais avec un bémol.  Les restaurants, les salles d’entraînement, les spas, les théâtres et les cinémas demeureront fermés.  

À ce jour, nous considérons que toutes ces entreprises (restaurants, salles d’entraînement, spas, etc.) ont fait de leur mieux pour maintenir et soutenir les mesures qui ont été imposées par le gouvernement et ce, dans le respect complet de celles-ci.  Sans compter qu’aucune étude n’a pu démontrer que les éclosions provenaient de ces types d’entreprises.   Par ailleurs, si nous tenons compte de la situation géographique de la MRC de D’Autray, si nous observons le nombre de cas dans cette MRC et si nous examinons le nombre de cas par municipalité et ville, nous pouvons constater une diminution représentative du nombre de cas depuis la 1ère vague de mars 2020.

Cependant, nous savons pertinemment que la MRC de D’Autray fait partie de la grande région de Lanaudière.  Donc, si nous regardons seulement la vue d’ensemble de la région, nous sommes d’avis que celle-ci, toutes villes et municipalités confondues, compte encore beaucoup trop de cas.  En revanche, nous devons tenir compte de la situation géographique du nord et du sud de la région. 

Il appert que toutes les villes et municipalités qui se situent au sud de la région comptent plus de cas que celles situées au nord.  Celles-ci étant situées plus près de la région de Montréal, où on remarque un taux plus élevé de Covid-19.   

Bien que ces entreprises aient fait des efforts incommensurables depuis le début de la pandémie, ce sont ces dernières qui ont été le plus durement lésées.  Nous comprenons que le gouvernement continue de vouloir fournir de l’aide financière supplémentaire, mais ces entreprises devront remettre une partie de l’aide qu’elles auront reçu ainsi que de faire les frais des impôts qui seront exigés et ce, sans avoir eu de revenus supplémentaires pour palier à ces impositions.  Cela dit, rien ne sert de vous dire que nous sommes essoufflés et démotivés.   

Pour toutes ces raisons, nous demandons au gouvernement un dialogue ouvert et honnête avec les instances en place dans le but d’autoriser la réouverture à très court terme de ces entreprises dans la MRC de d’Autray.  Cependant, nous sommes conscients que des restrictions strictes devront être mises en place pour protéger les travailleurs ainsi que la population.  

Conséquemment et considérant que: 

- La situation actuelle et une baisse représentative du nombre de cas de Covid dans la MRC de D’Autray;

- Le nombre total de cas de Covid dans la province de Québec;

- Des baisses de revenus variant entre 50 et 100%;

- La mise à pied variant de 50 à 100% des travailleurs;

- Que plusieurs entreprises seront en pénurie de travailleurs après la pandémie;

- Que les coûts fixes sont stables malgré les baisses de revenu;

- Que le coût des salaires sont exorbitants pour les entreprises qui sont ouvertes provisoirement;

- Que plusieurs entreprises sont toujours fermées depuis le début de la pandémie;

- Une augmentation des frais variables due à l’achat d’équipements de protection et de fournitures d’hygiène supplémentaires, de service de livraison, de travailleurs mis en poste pour gérer les entrées et les sorties des clients à la porte des tous les commerces;

- Une augmentation des frais variables due à l’achat de nouvelles fournitures pour les mets à emporter et plats prêts à manger pour les entreprises de restauration;

- Qu’aucune étude n’a démontré hors de tous doutes raisonnables que les cas provenaient des restaurants, des centres de conditionnement etc.;

- Tous les frais encourus, toutes entreprises confondues, pour se réinventer et mettre en place des plans de relance;

- Le réaménagement des postes de travail dans toutes les entreprises;

- Une baisse importante et/ou une perte totale de la clientèle dans plusieurs commerces;

- Que plusieurs travailleurs ont quitté définitivement leurs emplois;

- Que plusieurs entreprises ont mis sur pause leurs projets de développement;

- La démotivation de la population et des entrepreneurs face à cette situation (problèmes de santé mentale à la hausse);

- Les pertes substantielles reliées au retour des taxes et des impôts au gouvernement;

- La fatigue, l’épuisement, la démotivation et les problèmes de santé mentale qui ont un effet direct sur les coûts et les soins de notre système de santé;

- Le nombre important de faillite depuis le mois de mars 2020;

- Que plusieurs entreprises pensent à fermer définitivement leurs portes pour toutes les raisons énoncées ci-haut;

- Que dans plusieurs entreprises n’ayant jamais fermée leurs portes, plusieurs mesures sanitaires ni mesures de distanciation ne sont respectées et ces entreprises ne font aucun efforts pour les faire respecter;

- Que les mesures sanitaires instaurées dans nos commerces ont démontré leur efficacité;

- Que nous croyons important de prioriser dès maintenant le développement régional en vue d’une future reprise;

- Que plusieurs entreprises (spécialement dans le domaine de l’hôtellerie et du tourisme) doivent songer dès maintenant à l’embauche de leur main-d’œuvre en prévision de la saison estivale et qu’elles éprouveront donc d’énormes difficultés de rétention et d’attraction si elles ne peuvent garantir à cette future main-d’œuvre une réouverture prochaine;

- Qu’en prévision du ralentissement économique à venir, nous croyons prioritaire de stimuler dès maintenant l’activité économique en autorisant les réouvertures des commerce durement touchés dans les municipalités et/ou villes de la MRC de d’Autray moins affectées;

- Qu’une réouverture des commerces entraînerait une baisse des demandes d’aides financières auprès des différents paliers de gouvernement et allègerait ainsi l’endettement de ces derniers;

- Que nos types de commerces sont des endroits propices au traçage proactif (facilité à établir un registre des fréquentations, possibilité de paiements par carte de crédit);

- Que tous et chacun retrouveraient un peu de normalité dans leur vie.

Nous croyons donc qu'il serait bénéfique pour toutes les entreprises, pour la population ainsi qu’au niveau gouvernemental d’envisager la réouverture de tous les commerces en mettant en place des mesures restrictives adaptées à chacune d’entre elles. 

Nous proposons également les pistes de solutions suivantes:

- Pour les entreprises, mettre en place un système qui limiterait le nombre de clients à l’intérieur du bâtiment (exemple : Similaire à la SAQ);

- Pour les restaurants, système de plexiglas entre les tables ainsi qu’un nombre restreint de clients par table (exemple : 4 clients / table maximum);

- Puisqu’il existe déjà un couvre-feu entre 5 hres et 20 hres, l’ajuster jusqu’à 21 hres pour permettre aux clients des restaurants de retourner à la maison;

- Mettre en place un système empêchant les déplacements entre les régions, minimisant ainsi qu’une région plus infectée ne se déplace vers d’autres régions;

- Puisque les policiers sont déjà en place pour faire respecter le couvre-feu, ces derniers pourraient, par la même occasion, faire respecter les déplacements non-autorisés entre les régions ainsi qu’entre les villes et municipalités de la MRC de d’Autray;

- Éviter tous rassemblements dans tous types d’entreprises confondues pour éviter un surnombre de la clientèle dans le bâtiment;

- Demander à toutes les entreprises de mettre en place des mesures sanitaires strictes, de faire respecter les mesures de distanciation, d’établir un nombre maximum de clients selon le secteur d’activité dans leurs établissements et de demander l’aide nécessaire si toutefois les clients ne veulent pas se soumettre à ces règles;

- Les entreprises sont prêtes à accepter des contrôles plus fréquents des mesures sanitaires et à offrir leur pleine collaboration en ce sens.

Si vous désirez nous appuyer, si vous êtes d'accord avec nos arguments et croyez que nos pistes de solutions sont réalistes et efficaces pour une reprise de nos activités de façon sécuritaire, merci de bien vouloir signer cette pétition.


Manon Lépine - Restaurant Ma Cuisine    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Manon Lépine - Restaurant Ma Cuisine à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.com à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...