Dissolution de la secte SHINCHEONJI : Libérons les enfants qui s’y trouvent

Ma petite sœur vivait  avec moi depuis son arrivée en France en 2016. Elle est de nature très calme, respectueuse, avec beaucoup d’affection pour les autres. Elle était étudiante et préparait son concours de Paces (médecin). Tout bascule en janvier 2018 quand elle commence à rentrer très tard à la maison (00h-1h)  prétextant qu’elle étudiait avec ses amis après les cours, elle est devenu impulsive, se révolte souvent contre nous et avait de plus en plus tendance à  oublier de faire les choses. Nous ne pouvions nous douter de rien car nous pensions qu'elle était sous pression du fait du concours sachant qu’elle le tentait pour la deuxième fois. Cette situation va durer un peu plus  de 2 mois. Quelques semaines avant son examen de Paces, elle demande à nous parler mon mari et moi et nous annonce son souhait d'aller passer les vacances d’été chez une copine dont nous n'avions jamais entendu parlé et qui vivrait à Créteil, et avec qui elle chercherait un job. Très choqué et malgré quelques réticences vue le contexte, je lui dis tout de même ok. Sauf que deux jours après son Paces elle nous annonce cette fois ci qu’elle veut quitter la maison, aller vivre seule et être indépendante etc... Le jour suivant,  tant disque je suis dans la douche, je reçois un SMS de ma petite sœur disant qu’elle est partie de la maison alors que nous étions sous le même toit et qu’un jour je comprendrai le pourquoi de tous ceci.

Après son départ nous avons  pris contact avec la copine de Créteil via son Facebook  car ma sœur avait coupé tout contact avec nous, nos parents, cousins, cousines bref toute la famille, On apprend à ce moment que tout ce qu’elle racontait à la maison n’était que mensonges.  Et sa copine nous raconte qu’elles ont été abordées à la sortie des cours par des gens qui posait des questions sur leur foi et depuis ce jour ma sœur était devenue différente à l’école et qu’après les cours elle allait faire la lecture biblique sur la ligne 8. Par la suite, on a donc pensé entrer en contact avec elle via son Gmail. Sauf qu’on constate à travers sa boite mail ouverte (compte qu’elle a même changé le mot de passe quelques temps après) à la maison qu’elle demandait la permission à une  dame pour répondre à la famille.  

Quelques temps après nous tombons sur une vidéo sur les sectes en France ; après avoir laissé un commentaire sous la vidéo expliquant son histoire, une jeune fille nous contacte pour échanger par rapport à la situation. Il en ressort des échanges que, la fille en question est un ancien membre d’une secte coréenne dans laquelle ma petite sœur se trouve : « SHINCHEONJI » tel est le nom de la secte. En fait elle nous explique que plusieurs étudiants sont gardés dans cette secte contre leur volonté. De plus ils n’ont aucun contact avec leur famille, d’autres ont même abandonné les études. Le but est de les exploiter à leur guise en les faisant croire qu’ils sont dans le royaume de Dieu.

   Malgré les différentes plaintes déposées auprès de la police rien n’a été fait sous prétexte qu’elle est majeure mais à vrai dire elle est manipulée et reste surement là-bas contre sa volonté.

Nous venons vers vous à travers cette pétition, demander votre soutient afin qu’on puisse dissoudre cette secte, libérer les enfants qui y sont prisonniers pourtant venus en France pour leurs études.

 

Merci de signer cette pétition ainsi que de la partager dans tous vos réseaux sociaux.


Ariane Brielle Tickouet    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Ariane Brielle Tickouet à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.com à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...

Facebook