Enlever à la DPJ le pouvoir de retirer à la mère son bébé naissant.

Pour s'assurer du bien-être physique et psychologique du bébé naissant, il est primordial qu'il demeure auprès de sa mère à moins qu'il soit en réel danger avec celle-ci. Le bébé naissant doit être sur la responsabilité de l'hôpital et non de la DPJ. 

Tenir compte du bien-être de la mère est aussi important pour s'assurer de celui de son nouveau-né.

Ce n'est pas en torturant psychologiquement les mères qu'on va en faire des bonnes mères.

Séparer le bébé naissant de sa mère constitue un crime contre l'humanité. Cette extrême violence, contre les femmes, est intolérable dans une société civilisée telle que la nôtre au Québec.

En séparant la mère de son nouveau-né, c'est la sécurité de celui-ci qu'on met en danger.

Ainsi, la Direction de la Protection de Jeuneusse en séparant le nouveau-né de sa mère met celui-ci en danger. Cela va à l'encontre la mission de cet organisme gouvernemental.

Le sadisme de la DPJ

Conséquences de la séparation mère-nouveau-né

La séparation précoce d’un bébé de sa mère constitue un « traumatisme » typique de la première enfance, qui peut aider à repenser la notion de traumatisme et à répéter quel en est l’élément déterminant dans cette situation particulière de séparation physique précoce du jeune enfant de sa mère.

La séparation à la naissance : pourquoi il faut l’éviter

Signer cette pétition

En signant, j'autorise José Breton à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.com à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...

Facebook