Exigeons la publication du bilan médical de Moncef Marzouki

Les scandales à répétition provoqués par le président provisoire de la république Moncef Marzouki en raison de ses  sautes d’humeur, ses voltes face, ses excès de colère, ses contradictions, son inconstance et ses actes irréfléchies, indignes d’un homme occupant le poste d'un chef d’Etat, dans une période de grands bouleversements, sont perçus désormais par l’ensemble de nos concitoyens comme de troubles de comportement ne laissant présager rien de bon pour cette Tunisie guettée par le double danger de la violence destructrice et de l’effondrement intérieur.

L’importance de ses responsabilités, l’ampleur de son pouvoir politique et militaire, quoique réduits comme une peau de chagrin par la loi d’organisation provisoire des pouvoirs, sont des armes à double tranchant, car la moindre faille, la moindre erreur de jugement et la moindre méprise  peuvent engendrer des catastrophes pour les intérêts du pays, pour sa sécurité et pour son image extérieure.

Ce pourquoi les citoyens signataires demandent qu’une expertise médicale transparente et indépendante soit réalisée de toute urgence pour faire le bilan de santé du chef de l’Etat et décider s’il est en possession de toute ses facultés physiques et mentales et s’il est apte à exercer ses hautes fonctions.

Nous demandons également que soit promulguée une loi contraignant les futurs candidats à la magistrature suprême, à rendre public leur bilan de santé complet, lequel devant être obligatoirement établis par un collège des médecins réputés et   indépendants désigné par les instances de l’Etat.

 

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Anis Mansouri à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.com à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...

Facebook