LIBEREZ LE GENERAL HOCINE BENHADID

a détention préventive de Hocine Benhadid sans instruction est anormale  Le général en retraite Hocine Benhadid, 72 ans, a entamé une grève de la faim à la prison d’El Harrach depuis le mercredi 17 février 2016. Hocine Benhadid a commenté dans un entretien de presse la situation politique de l’Algérie en septembre dernier après la mise à la retraite du responsable du DRS. Ces affirmations lui ont valu d’être inculpé de « participation à une entreprise de démoralisation de l ANP » (article 75 du code pénal).La justice, si la procédure doit aller à son terme, jugera de la consistance de cette accusation. Hocine Benhadid a dit lui-même qu’il était prêt à aller devant les juges s’il devait être poursuivi pour ses déclarations. Sa grève de la faim met à nu aujourd’hui un dysfonctionnement de la procédure de son jugement. Cinq mois de détention préventive n’ont encore donné lieu à aucun acte d’instruction, aucune perspective d’audition afin que la justice passe. Cette situation doit cesser. Elle n’est acceptable pour aucun justiciable. Elle ne peut pas l’être pour un moudjahid de son âge souffrant d’une maladie chronique aigue.  Le traitement réservé à un détenu poursuivi pour des déclarations de presse interpelle l’appareil judiciaire et sa perception chez nos concitoyens.  Quand ce prévenu est un algérien qui a rejoint a 17 ans l’ALN et servi toute sa vie son pays dans de hautes fonctions au sein de l’ANP, ce traitement engage l’image de l’Algérie et de ses autorités. Hocine Benhadid n’est encore coupable de rien.  Il ne doit pas mettre sa vie en péril pour accéder dans les meilleurs délais à une instruction à charge et à décharge et a un procès équitable si tel est toujours la volonté du ministère public. En attendant, il est légitime qu’il soit transféré à l’hôpital puisque son état de sante s’est dégradé et que la détention préventive s’est prolongée au-delà de toute raison pour un fait localisé et singulier ; une déclaration de presse. L’opinion nationale n’a pas prévue cette dramatisation en cours.  Il faut vite agir aujourd’hui pour revenir à la norme, rétablir un fonctionnement équilibré de la procédure judiciaire, redonner la primauté au droit, et dans le cas de Hocine Benhadid, aux droits du prévenu

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Ahcene.t à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.com à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes. Nous annoncerons cette pétition aux internautes qui en consultent d’autres sur notre site, mais qui n’ont pas encore consulté celle-ci.

Facebook