Pétition pour autoriser la nage en eau libre dans les lacs de Bromont

La nage en eau libre est actuellement interdite sur le territoire de Bromont. Le Comité de nage en eau libre de Bromont, formé de citoyens bénévoles, s'est engagé à déposer une pétition afin que la ville de Bromont prenne toutes les mesures nécessaires pour rendre cette activité sportive légale.

La députée fédérale de Brome-Missisquoi a récemment annoncé l'injection de 2.5 millions supplémentaires à la Société de sauvetage pour valoriser davantage la nage auprès de la population et ce, dès le plus jeune âge. De plus, nous constatons depuis quelques années un réel engouement pour la nage en eau libre. Ceci démontre à quel point la nage est sport important à promouvoir, autant pour les saines habitudes de vie que pour la sécurité de tous.

Il nous faut considérer tous les moyens pour favoriser, maintenir et assurer la pérennité des bonnes pratiques de nage. En ce sens, il existe deux lacs à Bromont; le lac Gale et le lac Bromont. La Ville a même investi près de 700 000 $ pour régénérer la qualité de l’eau du lac Bromont et ainsi permettre la pratique sécuritaire de sports nautiques, ce qui est une excellente initiative pour tous ses citoyens et citoyennes comme pour ses nombreux visiteurs.

La pratique de la nage en eau libre s’inscrit parfaitement dans les objectifs de développement durable de la municipalité, de même que dans les objectifs du Réseau des villes et villages en santé auquel la ville adhère et dont l'objectif est de bâtir des environnements­ favorables à la santé.

Cependant, la Ville interdit toujours la nage en eau libre dans nos deux lacs, de peur d’être tenue responsable en cas d’accident.

Mise en contexte

Présentement, il est impossible de pratiquer la nage en eau libre au lac Bromont à moins d’être riverain ou membre de la plage privée du Paradis de Brome. Cette dernière détient un nombre limité de places et n’accepte plus de nouveaux membres, car sa limite est déjà atteinte. Au lac Gale, seuls les clients du Spa Balnéa ont accès à la nage libre, ce que nous jugeons discriminatoire pour les citoyens de Bromont puisqu’ils devraient également tous et toutes pouvoir jouir de ce droit.

Pour ces raisons, nous considérons que les règlements mis en place actuellement par la Ville au lac Bromont et au lac Gale sont trop contraignants à plusieurs égards, alors que des solutions simples et peu coûteuses suggérées par la Société de sauvetage sont à portée de main.

Des pistes de solutions simples et responsables

Les représentants et représentantes de la Ville affirment que pour agir en « bon père de famille », ils doivent interdire totalement la nage en eau libre ou installer un couloir de nage surveillé, ce qui engendre de nombreux coûts. Le travail de recherche de notre groupe de bénévoles auprès de plusieurs municipalités, de la Société de sauvetage et des compagnies d’assurances nous mène à tirer des conclusions fort différentes. Nos recherches nous mènent à conclure que pour permettre la nage en eau libre en toute conformité, la Ville devrait entreprendre les deux actions suivantes :

1.    Dissocier clairement la section de la plage surveillée et l’entrée des nageurs en eau libre. De cette façon les surveillants de la plage municipale ne sont pas tenus responsable des nageurs en eau libre. Cette solution est réalisable pour les deux lacs :

a.    Au lac Bromont, il existe déjà deux entrées distinctes à la plage municipale: la plage surveillée et l’entrée pour les embarcations. Les nageurs pourraient utiliser cette entrée. Il suffit d’accrocher une échelle au quai existant pour faciliter l’accès au lac.

À noter qu’un projet de réaménagement de la plage comportant deux entrées distinctes est à l’étude par la Ville présentement.

b. Au lac Gale, il existe déjà deux plages distinctes, ce qui permettrait de dissocier les deux entrées. L’entrée à la plage verte est tout à fait adéquate pour les nageurs. Le seul aménagement à prévoir serait l’installation de deux cordes qui indiqueraient clairement le lieu où entrer en toute sécurité

Il existe une Servitude pour Balnéa datée du 17 octobre 2005. Ce document légal stipule que « Balnéa a un droit de regard sur les activités ayant lieu au Domaine naturel et que les deux parties (la Ville et Balnéa) conviennent de collaborer pour maintenir la quiétude des lieux ». La quiétude des lieux est donc un enjeu majeur pour le domaine du lac Gale. La plage verte peut accueillir un maximum de 30 personnes à la fois. Afin de préserver la quiétude des lieux, il serait donc avisé de ne pas agrandir cette plage et d’adopter un quota de 30 personnes. En conséquence, nous recommandons à la Ville de ne permettre l’accès qu’aux citoyens de Bromont (avec un ou deux invités) munis d’une carte d’accès de la Ville. Les détenteurs de cette carte qui désirent avoir accès à la nage libre peuvent signer un code de bonne conduite qui assurerait la quiétude du lieu ainsi qu’un formulaire d’acceptation des risques et décharge de toute responsabilité de la part de la ville quant à la sécurité liée à la nage libre.

La Ville engage déjà un gardien afin de conserver la quiétude des lieux. Il suffit donc de poursuivre cette bonne pratique pour maintenir la tranquillité du site.

2.    Au site d’entrée des nageurs en eau libre, au lac Bromont comme au lac Gale, installer une affiche qui indique clairement que:

a.   La baignade est non surveillée et à vos propres risques

b.   La nage en eau libre comporte des risques inhérents, ex. : noyade, hypothermie, blessures

c.  Il est recommandé de prendre des précautions d’usage à savoir : porter un sifflet et une bouée de nage et nager en étant accompagné par un autre nageur.

La Société de sauvetage et les compagnies d’assurances affirment qu’en suivant les démarches décrites ci-haut, les municipalités peuvent se prémunir contre d’éventuelles poursuites.

L’expérience des autres municipalités

De nombreuses municipalités autorisent la nage en eau libre au Québec (voir liste plus bas). La plupart de ces municipalités ont indiqué une entrée distincte pour la nage, tel que recommandé par la Société de Sauvetage. La ville de Waterloo est d’ailleurs à mettre en place une signalisation explicite, comme la Société de Sauvetage le recommande.

La solution du couloir de nage surveillé au Lac Bromont a déjà été rejetée par la Ville, car cette option était trop coûteuse et peu applicable dans un contexte où il est difficile de trouver des sauveteurs qualifiés. Nous avons toutefois appris que la Ville de Mégantic a balisé récemment un couloir de nage avec une bouée à chaque 100 m aussurant la sécurité des nageurs et une bouée de sécurité à mi-parcours avec sifflet. Certaines bouées sont même luminescentes. Le corridor est à proximité d’une zone de baignade surveillée avec une entrée distincte pour les nageurs. Une affiche très explicite, installée en début de parcours, indique clairement que le corridor n’est pas surveillé. Cette solution, au coût d’environ 10 000$ non récurrent, est beaucoup plus économique et plus simple qu’un couloir surveillé.

Considérant que,

  • la Société de sauvetage offre un soutien professionnel permettant aux villes de choisir l'option « baignade à vos risques »;
  • la nage en eau libre est un sport des plus écologique et économique car il demande très peu d’équipement;
  • la Ville a deux lacs sur son territoire, ce qui en fait un sport nécessitant peu de déplacements et accessible aux citoyens;
  • de nombreux sports présentant des risques importants sont déjà permis sur les lacs, les sentiers et les autres sites municipaux; tels que la pêche sur la glace, le vélo de montagne, le hockey sur glace, l’équitation et le saut à cheval;
  • que ce sport favorise la santé, le contact avec la nature et le développement durable, et s’inscrit parfaitement dans la mission, les valeurs et les objectifs de la Ville;

Nous interpellons le conseil municipal et les représentants de la Ville pour que :

  • suite au travail et aux recherches du comité pour la nage en eau libre dans les lacs de Bromont, le conseil municipal se penche plus activement sur ce dossier;
  • la Ville considère et étudie les pistes de solutions simples et peu coûteuses présentées ci-haut;
  • la Ville s’inspire de l’expérience des nombreuses villes citées dans l’annexe 1 pour permettre la nage en eau libre à Bromont;
  • la Ville contacte la Société de sauvetage lui permettant d’y puiser un soutien professionnel afin de choisir l’option « baignade à vos risques » et promouvoir l’éducation et la responsabilisation de la population bromontoise à cet égard.

En signant cette pétiton, J'APPUIE les démarches du groupe et je suis en accord avec l'autorisation de pouvoir nager en eau libre qui serait accordée aux citoyens dans les lacs de Bromont.

J'ACCEPTE aussi qu'elle soit déposée avec mon nom, adresse civique et adresse courriel lors d'une prochaine séance du conseil de la Ville de Bromont.

MERCI DE VOTRE APPUI!

Michel Renaud

Brigitte Gagné

Michèle Desmarais

Vallérie Trottier

Marie-Pierre-Varin

COMITÉ DE NAGE EN EAU LIBRE BROMONT

Listes partielles des villes et municipalités qui autorisent la nage en eau libre dans leurs lacs

  • 1.       Ville de Waterloo
  • 2.       Ville de lac Brome
  • 3.       Ville de Magog
  • 4.       Municipalité de Brébeuf
  • 5.       Municipalité de Lac Simon
  • 6.       Ville de Témiscouata sur le lac
  • 7.       Ville de Pohénégamook
  • 8.       Ville de Dégelis
  • 9.       Ville de Mont-Tremblant
  • 10.      Ville de Lac-Mégantic
  • 11.      Certaines plages des parcs de la Sépaq, entre autres le parc du Mont Orford et de la Yamaska.naguer_+_bouée_+_au_secours.jpg

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Michel Renaud à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.com à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...

Facebook