Pour une reconnaissance en France de la médecine traditionnelle indienne

Lettre à Monsieur le Président et Monsieur le Ministre de la Santé:

 

Monsieur le Président,

Monsieur le Ministre de la Santé,  

 

Cette période pandémique nous amène aujourd’hui à vous écrire pour vous faire part de notre situation.

Notre profession appartenant à la médecine traditionnelle Indienne, dite Ayush (Ayurvéda, Yoga et Naturopathie, Unani, Siddha, Homéopathie), pourtant reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé, manque de reconnaissance dans la structuration de la médecine de notre pays et plus globalement de notre système de santé. Pour illustration, nos experts comptables nous signalent en ce temps que notre activité n’est pas essentielle, donc que nous devons fermer au même titre que les cabinets de kinésithérapeutes tandis l’Agence Régionale de Santé nous informe de notre droit d’exercer.  

Nous tenons ici à rappeler qu’aujourd’hui en France, toute personne peut exercer, sous couvert d’une activité de « santé humaine non classée ailleurs », « caoch en développement personnel »… et sous statut d’indépendant ou de société, sans être sanctionné par un diplôme universitaire, ni même un cursus défini par des écoles reconnues, respectant les programmes et les statuts indiens: thérapeutes de 1 à 3 ans, infirmer en 3 ans, docteur en 5,5-6 ans, et les spécialisations nécessaires pour exercer notre activité.

De nombreux thérapeutes compétents en médecine indienne doivent actuellement faire face à un afflux de patients en forte demande de soins. Beaucoup de malades font appel à nous en situation de crise. Ils ont aussi besoin d’être rassurés. Mais voilà, nous sommes impuissants.  Nous ne pouvons exercer, recevoir les produits nécessaires, être à leur contact, car nous ne sommes pas médecins, infirmiers, kinésithérapeutes… Alors que nous venons en complément de la médecine allopathique. Pour votre information, nous recevons des patients atteints de cancers, de maladies digestives avancées, de problèmes gynécologiques telles que l’Endométriose et l’Adénomiose, de maladie de Parkinson, de pathologies rhumatoïdes avancées, de bi polarité, de dépression chronique, d’hyper et hypo tension, de diabète…  Autant de pathologies traitées et suivies en allopathie mais nécessitant un suivi, un accompagnement et une prise en charge complémentaires indispensables.

Notre rôle ne se substitue donc en aucune manière à une prise en charge traditionnelle mais reste essentiel dans le suivi et l’accompagnement de nos malades comme cela se pratique dans bien d’autres pays.  

C’est la raison pour laquelle nous revenons vers vous afin de voir comment nous pourrions travailler ensemble à la structuration et la reconnaissance de notre médecine, qui nous le rappelons, est à l’origine de toutes les médecines.  

Nous vous joignons les signatures de patients et d’autres associations venant en appui à notre demande de rencontre dans un premier temps, avec pour ordre du jour, la définition d’une feuille de route.  

En vous remerciant par avance pour votre écoute, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président et Monsieur le Ministre, l’expression de nos salutations respectueuses.


Aurélie Cadilhac Chief executive de l'ITYF (International Therapeutic Yoga Federation)    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Aurélie Cadilhac Chief executive de l'ITYF (International Therapeutic Yoga Federation) à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.com à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...

Facebook