Représentation de l'ensemble des étudiants et étudiantes en grève

Pétition destinée au gouvernement du Québec et à nos porte-paroles étudiantes et étudiants.

Au cours des dernières semaines, le gouvernement et les directions des universités et des cégeps du Québec ont lancé une offensive sans précédent contre le mouvement étudiant, lequel s’oppose à l’augmentation des frais de scolarité.

Cette campagne s’est notamment traduite par :

  • Une bataille des chiffres.

Le gouvernement clame que les grévistes ne représentent qu’une infime partie des étudiants et étudiantes de la province. Pourtant jusqu’à ce jour, nous sommes plus de 206 000 étudiants et étudiantes à avoir choisi la grève comme moyen d’action pour contrer la hausse des frais de scolarité ;

  • La tentative de discrédit des procédures démocratiques des assemblées générales étudiantes.

Pourtant, certaines associations ont voté en faveur de la grève avec des taux de participation plus élevés que ceux des élections provinciales.

De plus, le gouvernement et les directions des établissements d’enseignement universitaire et collégial invitent le personnel enseignant et les étudiants et étudiantes à ne pas tenir compte des votes des associations étudiantes, alimentant ainsi des tensions à l'intérieur des différentes communautés universitaires et collégiales. On déplore souvent la dépolitisation croissante des citoyens et citoyennes. Ces associations, que le gouvernement tente de dénigrer en ne respectant pas leur rôle démocratique, sont pourtant des instances  importantes permettant de favoriser une conscientisation accrue des étudiants et étudiantes face aux enjeux politiques et sociaux du Québec.

  • L’assimilation injuste et abusive de l’ensemble du mouvement étudiant à quelques rares événements qui ont débouché, aux yeux de certains, sur des débordements. Nous dénonçons non seulement la surexposition médiatique de ces événements, le regard souvent partial porté par les autorités sur ceux-ci, mais surtout : cette généralisation ne tient pas compte des très nombreuses activités étudiantes à visées intellectuelles, militantes ou pédagogiques, qui sont organisées au sein des universités par des étudiants et étudiantes engagés. Ces derniers sont bien loin d’être en vacances et œuvrent tous les jours de la grève à promouvoir une autre vision de l’éducation.
  • La répression policière abusive qui frappe les étudiants et étudiantes lors des rassemblements pacifiques dans l’espace public. Cette stratégie vise à affaiblir la légitimité du mouvement étudiant et à isoler les étudiantes et étudiants du reste de la société civile.

Compte tenu de cette situation et considérant :

·         que l’ensemble des étudiants et étudiantes en grève du Québec ont en commun de s’opposer à la hausse des frais de scolarité annoncée par le gouvernement Charest, nous invitons les porte-paroles des grévistes à ne pas prendre part au jeu du gouvernement en se divisant et à exiger que celui-ci invite l’ensemble des représentants et représentantes du mouvement étudiant à siéger à la table de négociation.

·         que seul un processus démocratique prenant en compte les revendications de la base étudiante peut légitimer des négociations avec les représentant(e)s du gouvernement, nous demandons à nos divers porte-paroles étudiants et étudiantes de ne conclure aucun accord qui n'ait préalablement été validé par les associations réunies en assemblées générales locales.

·         qu’un projet de société ne peut se dessiner sur la base d'une stratégie de rejet des revendications étudiantes, nous invitons le gouvernement à trouver d’autres réponses à offrir aux étudiants et étudiantes que la force et le déni.

Nous appelons nos concitoyennes et concitoyens, en plus des étudiants et étudiantes à appuyer cette pétition pour démontrer que nos positions visent un objectif commun, soit celui de bloquer la hausse des frais de scolarité, afin de permettre à tous ceux qui se sentent concernés par l’enjeu politique et social de l’éducation du Québec de faire entendre leur voix au gouvernement et aux représentants nationaux qui tentent de négocier avec lui.

 


Étudiants et Étudiantes Québec    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Étudiants et Étudiantes Québec à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.com à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...

Facebook