Non à la sortie du REP écoles Jaurès et Couturier Echirolles

"Le Charles de Gaulle s'en va en guerre, plus d'argent pour nos écoles, merci à  nos sinistres ministres"

"Non à la ghéttoisation de nos quartiers populaires"

Mme Najet VALLAUD-BELKACEMet M Patrick KANNER, 

 

Dans le cadre du Projet de Refondation de l’Ecole, vous avez demandé aux services de l’Education Nationale de revoir la carte scolaire, plus particulièrement en ce qui concerne les  Réseaux d’Education Prioritaire. Cette révision impacte de plein fouet les écoles de nos secteurs surtout les écoles maternelles et primaires Jean Jaurès et Paul Vaillant Couturier.

Nous sommes dans l’incompréhension et la colère face à ce projet qui semble contraire aux engagements du Président de la République et du Gouvernement. Nous sommes aussi surpris par l’incohérence des décisions  entre les ministres du Gouvernement. Comment comprendre qu’a un moment où votre collègue charge de la Ville classe les quartiers Luire/Viscose en quartier prioritaire de la politique de la Ville, les services du Ministère de l’éducation sortent les écoles du réseau d’éducation prioritaire.

Malheureusement cette décision a été faite sur des critères financiers à savoir la prise en compte de la moyenne du revenu fiscal de référence des habitants du secteur et sans concertation avec les équipes enseignantes et les parents délégués.

Pour l'exemple de l'école Jean Jaurès, 80% des élèves du primaire et 2/3 de ceux de la maternelle viennent du quartier de la Viscose qui est un quartier populaire avec des familles ayant de faibles revenus.

Cette moyenne a été faite avec une résidence privée qui a pour habitants des personnes vieillissante qui n'ont même plus en majorité leurs enfants à l'école et qui ont un revenu plus confortable.

Pour l'école Vaillant Couturier, beaucoup d'élèves viennent du quartier de la Luire. Cela ne reflète pas la réalité des élèves de l'école.

 

Comment comprendre pour nous parents d’élèves cette décision qui veut que ces écoles sortent du REP et que le collège de secteur soit maintenu en REP alors que Madame la Ministre déclarait il y a pas longtemps « rien nest plus précieux que lavenir de nos enfants ».

Est-il normal que cette décision qui serait basée sur les revenus fiscaux de référence des habitants du secteur ne tienne pas compte du revenu de référence des parents ayant leurs enfants dans ces groupes scolaires ?

D’après des statistiques obtenues, établies par la ville d’Echirolles qui nous soutient dans notre démarche, cette voie présentée n’est pas adaptée à la réalité du secteur. En effet, l’indicateur retenu pour prendre la décision de sortir ces groupes scolaires du REP est le revenu médian ou le revenu fiscal de référence(RFR).

Or le revenu médian ou le RFR des parents d’élèves inscrits dans ces groupes scolaires est  nettement plus bas que celui des habitants du secteur géographique retenu.

Nous refusons notre expulsion du réseau et l’apparition d’écoles orphelines. Nous refusons que l’avenir de nos enfants soit sacrifié suite aux conséquences d’une sortie du REP :

- La disparition dans nos écoles de la scolarisation des enfants dès 2 ans alors qu’elle est un puissant levier de lutte contre les inégalités. Le Président de la République en avait lui-même fait un engagement prioritaire de sa campagne présidentielle de 2012.

- Des fermetures de classes et une augmentation des effectifs à moyen terme et par voie de conséquence le risque de disparition pure et simple de certaines écoles du secteur.

- la fin des accompagnements éducatifs par les enseignants auprès de nos enfants.

- des équipes enseignantes déstabilisées et qui risquent de s’essouffler face aux difficultés des élèves.

Notre jeunesse a besoin de plus d’éducation, plus d’école, pour développer son esprit critique, favoriser le vivre ensemble, la mixité sociale, faire vivre le sentiment républicain, repousser la tentation du repli communautaire... Le « vivre ensemble » sexpérimente sur le terrain et nous, étant domiciliés sur ce secteur, avons la connaissance de ses spécificités.

 

Après avoir présenté nos inquiétudes et nos arguments à la directrice académique, Mme FIS qui  a promis de les transmettre au recteur d’académie pour réétudier le dossier, nous nous en remettons à vous. Nous avons formulé une demande de rendez-vous à Monsieur le Recteur de l’Académie de Grenoble,M DanielFILATRE, qui, pour l’heure, ne nous a pas répondu.

 

Ne croyez pas que notre mouvement va s’essoufflé, nous avons l’énergie, le temps et surtout la détermination pour que nos écoles restent en REP !


Collectif parent d'élèves    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Collectif parent d'élèves à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.com à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...

Facebook