Projet de 5 éoliennes de 180 metres entre Crehen Ambresin et Moxhe

projet.pngMonsieur le Bourgmestre, Mesdames, Messieurs les Echevins,  

Je m’oppose au projet d’implantation du parc éolien actuellement en enquête publique sur les Communes de Hannut et Wasseiges, entre les villages de Crehen, Ambresin et Moxhe, pour les raisons ci-dessous :

Non-réduction des gaz à effet de serre, car l’intermittence du vent nécessite une régulation thermique par des turbines à gaz dont la surconsommation annule complètement l’économie de CO2 sauf pour les éoliennes en mer dont la rentabilité énergétique est quasi double de celles sur terre. 

Sauvegarde de notre patrimoine paysager ; pourtant garanti par la « Convention de Florence » et acceptée par nos dirigeants.  

Refus d’un déploiement anarchique de ces parcs éoliens dans nos campagnes : une réflexion sérieuse doit avoir lieu et un plan global ayant force de loi doit être voté au préalable. 

Satisfaction de nos obligations internationales 2020 par le seul éolien en mer du Nord , loin des côtes, avec un rendement de 30 % -bien supérieur à celui de nos contrées- ( la Wallonie a droit à 40 % de cet espace maritime !). Sans oublier d’autres procédés comme la biomasse qui, tout en produisant de l’énergie renouvelable nous permettrait d’ éliminer les résidus indésirables comme les lisiers et fumiers qui polluent nos nappes phréatiques. 

Santé des riverains : l’article 23 de la Constitution garantit aux citoyens le droit à un environnement « sain ». Le monde médical français propose une distance de garde de 1500 m minimum par rapport aux habitations afin d’éviter ce que le spécialiste américain Nina Pierpont appelle le « wind turbine syndrome » (stress, fatigue, insomnie, problèmes cardiaques, …). 

Respect de la biodiversité  en évitant que les animaux ne soient dérangés et ne quittent notre région à cause des « virevents » comme les appellent les Québecois. Chaque année, chaque éolienne belge tue plus de 125 oiseaux dont bon nombre de rapaces de belle taille hachés par les pales ainsi que 250 chauves-souris aux poumons éclatés par leur passage dans la zone de dépression à l’arrière du pylône. 

Il faut préférer l’utilisation rationnelle de l’énergie, Isolons nos maisons, mettons des ampoules économiques et surtout surveillons notre attitude en matière de transport. Je garde espoir que vous écouterez nos revendications et, qu’en coulisse, vous pèserez dans la balance des décideurs afin qu’elle penche du côté des opposants. Dans cet espoir, veuillez accepter, Monsieur le Bourgmestre, Mesdames les Echevins, l’expression de ma meilleure considération.


Frédérique Verstichel (sur base du document WindforCountry)    Contacter l'auteur de la pétition




Facebook