roulottes

 CONTRE LE RETRAIT DES ROULOTTES À RIVIERE-À-PIERRE

Pour donner suite à l’avis d’infraction émis le 1er novembre 2010, demandant aux propriétaires de déplacer unilatéralement toutes roulottes (habitations saisonnières) selon le règlement de zonage 207-91, nous devons conclure que, d’une manière systématique, la municipalité de Rivière-à-Pierre appuyée par la MRC de Portneuf applique la méthode du couperet à la présence de roulottes ou habitations saisonnières sur le territoire de la municipalité.

Un argument soulevé en assemblée par la municipalité suggère aux propriétaires de roulottes de se déplacer sur un terrain de camping. Or, il est donc hors de question de s'exiler de la sorte. Le Camping Bellevue, dont les bureaux administratifs sont à Rivière-à-Pierre, est situé à 32 km du village en direction nord soit, près d'une heure de route. Quand des familles sont soudées ensemble depuis des années, il devient alors impensable, voire inhumain, de les séparer de la sorte.

Par ailleurs, des permis de roulottes ont été émis dans les années précédentes, ce qui pourrait être un point de discussion avantageux a notre cause. Avec une population de 713 habitants et plus de 300 chalets (source: mrc.portneuf.com), la municipalité a-t-elle vraiment les moyens de se priver de ces recettes. Parallèlement, les fosses sceptiques deviennent aussi un cheval de bataille. Si elles sont requises pour respecter l'environnement, ce ne serait qu'une formalité de notre part de contribuer dans les normes à une installation propre et efficace.

Les gens occupant ces habitations saisonnières de type roulottes apportent si minime soit-elle, une contribution à l’économie de la région. C’est une clientèle potentielle aux services de terrassement, quincaillerie, essence, gaz propane, épicerie, restaurant etc. Nous ne sommes pas insensibles non plus aux levées de fonds annuelles sur le chemin principal dans le but de promouvoir les activités locales.

Cependant, nous sommes prêt à admettre que ce règlement pourrait être applicable a toute installation future et enfin de laisser ces gens en place, eux qui ont investi efforts et argent afin d’en faire un endroit accueillant pour leur famille et apporter ainsi une contribution à la vie sociale de Rivière-à-Pierre. Dans un effet d’entraînement, ces gens génèrent une activité sociale et active dans la belle saison en attirant des visiteurs occasionnels qui s’émerveillent pour la région. C’est en quelque sorte vos touristes, ne les chassez pas de cette façon, ils ne reviendront plus!

Dans les faits, ce que la municipalité nous impose, c’est de nous séparer des gens qui nous sont proches et que nous considérons depuis un bon nombre d'années. Vivre en société, voilà l'essence même d'une saine gestion d'une municipalité.

Donc, nous demandons à la municipalité de Rivière-à-Pierre de bien vouloir reconsidérer ce règlement afin de retrouver pour les gens en place une paix sociale et une société où on aura des citoyens qui travaillent avec nous et non contre-nous.

Votre solidarité serait appréciée




Facebook